C’est là ou y’ à le moins d’argent que les personnes sont le plus solidaire. Elles n’ont rien, mais elles t’offrent ce qu’elles possèdent et avec le sourire.

Voici son histoire avec ces magnifiques personnes qui font partie maintenant de sa famille de cœur et qu’elle souhaite aider à son tour.

Alors qu’elle termine une retraite spirituelle, par la volonté et la bonté de la Source des Univers, elle se fait une entorse au genou. Son voyage itinérant est suspendu aux portes du désert. Son voyage dans l’amour vrai commence.

A l’ instant où tous les participants quittent le campement, le personnel sort des cuisines, lui offre un bâton de balai et l’invite à manger.

Pendant 10jours, elle se retrouve dans les maisons de trois familles, à boire du thé, manger, observer leur coutume, rire avec le langage des mains et à se faire soigner.

Les femmes déchirent des bouts de tissus pour confectionner des bourses avec du sel chaud du désert et la masser avec. Elles la caressent avec de l’eau chaude. Son ami l’emène au village d’à côté pour la faire ausculter par le médecin traditionnel qui va la torturer avec ses ventouses.

On lui organise un pique-nique, thé, tajine en bas du village dans l’oued « les pieds dans l’eau ».

Si elle souhaite rester seule, ce n’est pas possible car il y a toujours quelqu’un qui vient lui rendre visite ou l’invite. Elle se ressource avec l’amour de ses familles d’accueil. Oubaïda était et est toujours son petit ange gardien. Quel magnifique temps, elle a passé en leur compagnie.

Elle souhaite aujourd’hui à son tour les aider à réaliser leur projet.

Terminer la construction de la maison et la scolarité des trois enfants de la famille d’Abdel Malik.

Aménager le terrain agricole familial de Mohamed.

Terminer le hamman en construction de la famille de Larzhen

Et que Sa Rhadija, de cœur est sa petite maison.